Nature Morte: Le Mystère des Choses

Photos couleur, tirages jet d'encre d'archives,
encadrés, des dimensions variables. Version du 3

La série photographique «Nature Morte: Le Mystère des Choses»
emprunte son titre à une phrase

du poète portugais Fernando Pessoa dans son histoire
Le pèlerin (O Peregrino).

«... J'avais l'habitude de sentir le mystère des choses,
qui est venu à me rencontrer à travers l'ombre,
lentement se levant sur mon dos
comme une marée étouffée de l'autre côté de la mer ».

De la même manière, les objets de cette série photographique
m'ont attiré par leur apparence énigmatique dans leur placement
dans le monde. Donc, la chose était et n'était pas en même temps
ce qui a été chargé d'être appelé.
Une transformation continue
et un jeu d'associations et de significations cachées ont été déballés.
La nature morte était en quelque sorte vivante, révélant une perspective
animiste et un récit allégorique, un réalisme magique.

Athènes-Paris 2013

Retour aux oeuvres
Copyright © 2020 Amalia Liakou. All rights reserved. Created by AtMedia.gr
chevron-leftchevron-rightchevron-down